Demande de branchement

Vous souhaitez effectuer une demande de branchement au réseau d’eau potable

Le Syndicat met à votre disposition ci-dessous le formulaire téléchargeable de demande de branchement.

Formulaire de demande de branchement au réseau d’eau potable

Vous devez compléter ce formulaire, le dater, le signer, joindre tous les documents listés sur ce formulaire.

Vous devez ensuite le déposer en Mairie du lieu de la construction afin qu’il soit visé et signé par le Maire.

Après signature, ce formulaire et les documents joints doivent être transmis au Syndicat de Sioule et Morge à l’adresse suivante :

 

SYNDICAT MIXTE DE SIOULE ET MORGE

MONTEIPDON

63 440 SAINT PARDOUX

 

Ou par mail : contact@sioule-morge.fr

Toute demande incomplète ne sera pas instruite.

Si nécessaire, après instruction du dossier, un rendez-vous pourra être fixé afin d’établir un devis préalable aux travaux.

Demande d'abonnement

Vous souhaitez effectuer une demande d’abonnement au réseau d’eau potable

Le Syndicat met à votre disposition ci-dessous les formulaires téléchargeables de demande ou de transfert d’abonnement.

Formulaire de demande d’abonnement locataire
Formulaire de demande d’abonnement propriétaire

Le formulaire est à retourner rempli, daté et signé, et accompagné des documents listés sur ce formulaire, à l’adresse suivante :

 

SYNDICAT MIXTE DE SIOULE ET MORGE

MONTEIPDON

63 440 SAINT PARDOUX

 

Ou par mail : contact@sioule-morge.fr

Le formulaire doit être renvoyé au Syndicat au plus tard dans les 30 jours après l’entrée dans les lieux. À défaut, la date de prise en compte sera la date de réception dans nos services.

La souscription d’un abonnement est soumise à l’application de frais d’accès au service (correspondant aux frais administratifs de mise en place de l’abonnement) et le cas échéant, de frais d’ouverture (dans le cas du déplacement d’un agent pour mise en service d’un branchement existant).

Ressource

Les captages 

Le capatage de Peschadoires

Situé sur le versant Ouest de La Chaîne des Puys, sur la commune de Saint Ours Les Roches en bordure de Sioule, le captage sous-basaltique de Peschadoires est la principale ressource du Syndicat.

L’eau est captée à l’extrémité des coulées volcaniques du Puy de Côme et du Puy de Louchadière. Ces coulées volcaniques, qui ont comblé des paléo-vallées, constituent un aquifère considérable régulé par les édifices volcaniques.

Deux ouvrages de captage sont aménagés en front de coulée : un puits, d’une profondeur de quatre mètres, creusé sur une coulée de basalte du Puy de Côme et une galerie, d’une longueur de trente mètres, taillée dans la coulée basaltique du Puy de Louchadière.

Cette ressource produit en moyenne 4 200 000 m3 par an et assure l’alimentation de la majeure partie des 59 communes du Syndicat.

Elle permet également de compléter la production de la ressource du syndicat voisin, le SIVOM de Sioule et Bouble, qui alimente 46 communes dans le département de l’Allier et qui utilise comme principale ressource une galerie subhorizontale de près de 1800 mètres de long creusée dans la coulée volcanique du Puy de Louchadière.

Les forages de la Cheire de Côme

A l’Est des captages de Peschadoires, toujours sur la commune de Saint Ours, le Syndicat exploite deux forages positionnés au pied du Puy de Côme.

Situés à la base de la coulée volcanique, ces deux forages de 130 m de profondeur permettent de puiser dans la nappe d’eau souterraine présente sur le substratum granitique dans la superposition des coulées de lave.

Le premier forage a été réalisé en 1960, le second en 1999 afin de renforcer la capacité de production de cette ressource.

Le volume produit annuellement est en moyenne de 170 000 m3, il permet d’alimenter la commune de Saint Ours Les Roches et ponctuellement la commune de Pontgibaud.

Le captage de la Coussidière

Plus au Nord sur la commune de Manzat, le captage de La Coussidière se situe sur la Cheire du Puy Chalard.

Deux ouvrages de captage identiques ont été aménagés. Ils sont constitués d’un puits de 2 à 3 mètres de profondeur avec à la base une galerie horizontale creusée sur quelques mètres dans la Cheire.

Cette ressource produit en moyenne 190 000 m3 par an, elle alimente principalement la commune de Manzat mais aussi plusieurs villages des communes de Charbonnières les Vieilles et de Loubeyrat.

Une partie du volume produit est également exportée vers la commune de Chatelguyon.

Les captages de Limons

Les captages de Limons sont une ressource commune aux Syndicats de Plaine de Riom , de Basse Limagne et de Sioule et Morge.

L’eau est prélevée dans la nappe alluviale de l’Allier par l’intermédiaire de dix puits situés sur les communes de Limons et Mons, sur les rives droites et gauches du cours d’eau.

Le volume utilisé par le Syndicat de Sioule et Morge est en moyenne de 290 000 m3 par an. Ce volume produit sur le territoire des syndicats voisins est importé pour alimenter les communes de la plaine de Limagne de la partie Est du Syndicat de Sioule et Morge (Aigueperse, Effiat, Bas et Lezat et Bussières et Pruns).

Les autres ressources

D’autres ressources existent sur le territoire du Syndicat, elles sont généralement captées à faible profondeur sur des arènes granitiques.

Elles se caractérisent par des variations importantes de débit et des variations périodiques de la qualité de l’eau produite.

Ces ressources sont peu utilisées, elles se situent sur les communes de Youx, Saint Julien La Geneste, Gouttières, Loubeyrat et Virlet.

Traitement et distribution

Le traitement des ressources

Les ressources exploitées par le Syndicat sont toutes d’origine souterraine. Aucune eau de surface qui nécessiterait, pour être rendue potable, une filière de traitement complexe, n’est utilisée.

Les captages sous-basaltiques du Syndicat comme Peschadoires, Cheire de Côme sur la commune de Saint Ours et La Coussidière sur la commune de Manzat produisent une eau peu minéralisée mais de bonne qualité qui nécessite peu ou pas de traitement.

Elle peut, cependant, présenter parfois, comme c’est le cas à Peschadoires, une teneur en arsenic légèrement supérieure à la norme de qualité en vigueur. En effet, la valeur régulièrement mesurée sur l’eau captée à Peschadoires, pour le paramètre arsenic, est de 13 µg/L alors que la limite de qualité pour une eau destinée à la consommation humaine est fixée à 10 µg/L.

Une partie de l’eau produite par ce captage est donc acheminée vers l’usine de traitement du Syndicat voisin de Sioule et Bouble afin de diminuer la teneur en arsenic avant d’être mise en distribution.

Le captage de Cheire de Côme produit, quant à lui, une eau acide, très faiblement minéralisée.

Ce site est donc équipé d’une filière de reminéralisation qui permet d’atteindre un équilibre chimique de l’eau, afin de protéger contre la corrosion ou l’entartrage les canalisations utilisées pour le transport et la distribution.

Enfin les eaux prélevées dans la nappe alluviale de l’Allier qui alimentent la partie Est du Syndicat ne subissent aucun traitement.

La chloration

La chloration est un processus d’ajout de chlore, sous forme liquide ou gazeuse, dans l’eau. Elle est utilisée pour prévenir le risque de développement de microorganismes dans les réseaux de distribution. Le taux de chlore ne fait pas partie des paramètres réglementaires définissant la qualité de l’eau destinée à la consommation. Il est recommandé « une absence d’odeur ou de saveur désagréable et pas de changement anormal » (arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine mentionnées aux articles R. 1321-2, R. 1321-3, R. 1321-7 et R. 1321-38 du code de la santé publique).

Chaque captage exploité par le Syndicat est équipé d’un système de chloration. La valeur guide fixée par le Syndicat en tête de chaque unité de distribution est de 0.3 mg/L, cette valeur peut être ponctuellement augmentée en fonction de la qualité de l’eau produite par la ressource. L’objectif étant de trouver le bon compromis entre une bonne protection contre le développement bactériologique et un goût de chlore limité.

Sur l’unité de distribution de Peschadoires qui compte plusieurs centaines de kilomètres de réseau, deux points de re-chloration, positionnés sur les canalisations de transport sur les communes de Vitrac et Sainte Christine, permettent de limiter la chloration en tête de réseau.

La distribution

Les infrastructures du Syndicat, dont la construction a débuté dans les années 50, permettent d’alimenter aujourd’hui, une population de 40 000 personnes, plusieurs sites industriels et de nombreuses exploitations agricoles.

25 000 abonnés sont desservis par 1800 km de canalisations en fonte, en PVC et en Polyéthylène.

La position de la principale ressource située en altitude (790 m), sur la commune de Saint Ours les Roches, permet un fonctionnement du réseau de distribution essentiellement gravitaire. 6 stations de pompage et 4 stations de surpression sont cependant nécessaires pour exploiter les autres ressources, desservir les points hauts et assurer une alimentation de secours pour certaines zones.

Le réseau comprend également 54 réservoirs qui représentent un volume de stockage d’environ 32 000 m3. Ces réservoirs contribuent à améliorer les conditions de distribution de l’eau et sécurisent l’alimentation des abonnés.

Le Syndicat assure l’exploitation de l’ensemble des ouvrages, il s’est équipé d’un système de supervision qui lui permet de surveiller à chaque instant le fonctionnement de ses installations.

Chaque année, des programmes de travaux de rénovation, d’amélioration ou de modernisation des ouvrages sont décidés et exécutés afin de maintenir et d’améliorer la qualité du service rendu aux usagers.

Qualité de l’eau

Les normes de qualité de l’eau destinée à la consommation humaine sont fixées par le Code de la Santé Publique (articles R 1321-1 et suivants). Elles définissent les paramètres réglementés ainsi que la fréquence des contrôles à réaliser.

Le suivi réglementaire est organisé par l’Agence Régionale de Santé qui réalise, annuellement, une centaine de prélèvements et d’analyses sur la ressource et sur le réseau de distribution du Syndicat. Les résultats de ces analyses peuvent être consultés sur le site du Ministère de la Santé.

En complément de ces contrôles réglementaires, le Syndicat Mixte de Sioule et Morge a mis en place un programme d’autosurveillance de la qualité de l’eau. Un technicien effectue une dizaine de contrôles par semaine répartis sur l’ensemble du territoire du Syndicat. Il mesure les paramètres physico-chimiques (pH, température, conductivité, chlore…) et prélève des échantillons qui sont confiés au laboratoire départemental TERANA, basé à LEMPDES, pour le contrôle de la qualité bactériologique de l’eau distribuée.

D’autre part, le Syndicat est parfois confronté ponctuellement sur certains secteurs à la présence d’eaux brunâtres. Ce phénomène provient du décrochage de particules de rouille présentes sur les parois internes des canalisations en fonte grise. Ces eaux « colorées » ne présentent pas de danger pour les usagers mais elles nécessitent une intervention de purge du réseau pour retrouver une eau avec un aspect limpide.

Les origines de ce type de désagrément sont des survitesses dans le réseau, liées à l’utilisation de poteaux incendie ou à des incidents sur le réseau (casses de conduites).

Des actions sont engagées par le Syndicat pour remédier à ce phénomène : remplacement des conduites en fonte grise, purges à fort débit sur les secteurs concernés et mise en place de purges automatiques.

Unité de distribution de St Ours Cheire de Côme
Secteur desservi : commune de St Ours

pH 6.6

Conductivité 382µS/cm

Dureté 14.5°f

Unité de distribution Manzat La Coussidière
Secteur desservi : communes de Manzat, Loubeyrat (partiellement), Charbonnières les Vieilles (partiellement).

pH 7.1

Conductivité 326µS/cm

Dureté 10.3°f

Unité de distribution Puits de Limons
Secteur desservi : communes d’Aigueperse, Effiat, Bas et Lezat, Bussière et Pruns

pH 7.4

Conductivité 228µS/cm

Dureté 7.8°f

Unité de distribution de St Ours Peschadoires
Secteur desservi : autres communes

pH 7.4

Conductivité 239µS/cm

Dureté 7.3°f

Rapports sur le Prix et la Qualité du Service

Les Rapports sur le Prix et la Qualité du Service (RPQS) du Syndicat de Sioule et Morge sont consultables sur le site de l’Observatoire national pour les services publics d’eau potable et d’assainissement (SISPEA)

Rapports du SISPEA

Règlement de service

Vous pouvez consulter et télécharger le règlement du service d’eau potable du Syndicat Mixte de Sioule et Morge en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Règlement du service public de l’eau

Tarification

Tarification de l’eau potable – Année 2022 

Le tarif de l’eau potable est fixé annuellement par délibération des élus composant le Comité Syndical du Syndicat Mixte de Sioule et Morge.
Ce tarif doit couvrir tous les frais prévisionnels de fonctionnement inhérents au service d´eau potable (produits de traitement, électricité, personnel…) mais également les dépenses d´investissement dont notamment le renouvellement du réseau ainsi que la création et la réfection des différentes infrastructures (stations de production, stations de refoulement, réservoirs, etc.).
Le prix de l’eau est composé de deux parties :
– Une part fixe correspondant à la redevance d´abonnement au service (tarif dépendant du diamètre du compteur),
– Une part variable au m3, correspondant soit au volume d´eau consommé enregistré par le compteur, soit au volume d’eau estimé livré en l’absence de comptage. Sur cette partie variable se rajoutent diverses redevances que le Syndicat de Sioule et Morge collecte et reverse intégralement à l’Agence de l’Eau (« Préservation ressources en eau » et « Pollution domestique »).
Vous trouverez ci-dessous les tarifs TTC appliqués en 2022 (le taux de TVA étant de 5,5 %) :

Part au m3
1,59620 € TTC
Part Fixe principale
55,81 € TTC
Part Fixe secondaire
27,98 € TTC

A noter que les compteurs alimentant des champs, granges, étables, stabulations et jardins, font l’objet d’une part fixe secondaire.

Tarifs pour diamètre supérieur à 20mm

Part fixe principale

Diamètre supérieur à 20 mm, jusqu'à 30 mm
64,57 € TTC

Diamètre 40 mm
86,09 € TTC

Diamètre 60 mm
129,13 € TTC

Diamètre 80 mm
161,42 € TTC

Diamètre 100 mm
215,22 € TTC

Diamètre 150 mm
269,03 € TTC

Part fixe secondaire

Diamètre supérieur à 20 mm, jusqu'à 30 mm
32,28 € TTC

Diamètre 40 mm
43,04 € TTC

Diamètre 60 mm
64,57 € TTC

Notice d’une facture d’eau potable
Payez votre facture : lien vers l’espace abonné

 

 

Paiement par prélèvements mensuels

Si vous souhaitez mettre en place le prélèvement mensuel, le Syndicat met à votre disposition ci-dessous le formulaire de demande de prélèvement :

Formulaire de demande de prélèvement automatique (sur facture ou mensuel)

Ce formulaire est à retourner rempli, daté et signé, et accompagné des documents listés sur ce formulaire, à l’adresse suivante :

SYNDICAT MIXTE DE SIOULE ET MORGE

MONTEIPDON

63 440 SAINT PARDOUX

 

Ou par mail : contact@sioule-morge.fr

Précautions à prendre

Que faire en cas de fuite ?

Si la fuite se situe sur le domaine public ou entre le domaine public et votre compteur, contactez le standard du Syndicat Mixte de Sioule et Morge au
04 63 85 83 83.

Si votre regard compteur est rempli d’eau, il sera nécessaire de le vider afin de déterminer la position de la fuite. Si celle-ci se situe entre le compteur et votre habitation, contactez un plombier.

Préservez l’accessibilité du compteur

Qu’il se situe à l’intérieur de votre habitation, dans une cave, un sous-sol, une dépendance ou dans un regard à l’extérieur, le compteur d’eau potable doit rester facilement accessible afin que vous puissiez contrôler votre installation et suivre régulièrement votre consommation.

Vous devez permettre l’accès aux agents du service pour les travaux d’entretien, de renouvellement, de vérification du branchement et/ou du dispositif de comptage, et faciliter le relevé du compteur.

Suivez votre consommation

Il est conseillé de contrôler l’évolution de l’index de votre compteur une fois par mois

Protégez votre compteur contre le gel

Les compteurs situés dans des regards extérieurs en béton ou construits en parpaing doivent être protégés contre le gel.

  • Utilisez une plaque de polystyrène extrudé de la dimension du regard et positionnez-la sous le couvercle du regard.
  • N’utilisez pas de laine de verre ou de laine de roche qui dans un milieu humide vont se désagréger rapidement.

Les compteurs et les canalisations situés dans des dépendances non chauffées doivent également être protégés.

En période de grand froid, il est conseillé pour les installations fortement exposées au risque de gel de laisser couler un filet d’eau pour éviter que l’eau ne stagne dans le compteur et dans les tuyaux.

En cas d’absence prolongée (vacances ou résidence secondaire)

Fermez le robinet avant compteur, et vérifiez qu’il soit bien étanche en ouvrant un robinet de votre habitation et en contrôlant que le compteur ne tourne plus.

Pour les résidences secondaires qui ne sont pas occupées en hiver, vidangez votre installation.

Lors de la remise en service de l’installation ou suite à la réouverture du robinet avant compteur, ne consommez pas les premiers litres d’eau, il est nécessaire de laisser s’évacuer les eaux qui ont stagné dans votre installation.

Protégez votre installation contre les variations de pression

Installez après votre compteur un réducteur de pression afin de protéger votre installation contre les variations de pression du réseau public.